Mélanie Bracale
Mélanie Bracale, pianiste

PIANO.

Née à Marseille le 28 Juin 1999, Mélanie est une enfant très réservée, sa mère l’inscrit dès ses dix-huit mois dans une classe d’éveil musical, au cours de laquelle elle essaye quelques temps plus tard un piano aperçu par hasard dans une salle. Elle commence l’étude du piano à l’âge de 4 ans et ne fut tentée par aucun autre instrument. A l’âge de cinq ans, elle intègre le Conservatoire de Marseille, dans la classe d’Annie Ghirardelli. Elle intègre en 2013 la classe de Michel Bourdoncle au Conservatoire d’Aix-en-Provence en cycle spécialisé.
Elle participe régulièrement à des Master Classes avec les plus grands : Jacques Rouvier, Roger Muraro, Konstantin Lifschitz, Carlos Roqué Alsina, Bertrand Chamayou, ….
En 2009 elle obtient le 1er prix du concours international Flame.

Depuis son entrée au Conservatoire d’Aix, elle a eu l’occasion de participer à de nombreux concerts avec orchestre.
Elle réalise son premier concert avec orchestre à l’âge de 15 ans en interprétant le 1er concerto de Beethoven sous la direction de Jean Philippe Dambreville.
Mélanie a obtenu son diplôme d’études musicales en piano à l’unanimité avec les félicitations.
En Juin 2016 elle obtient le prix jeune talent Gabriel Dussurget et interprète à l’occasion le 2ème concerto de Rachmaninof avec l’Orchestre Symphonique du Conservatoire Darius Milhaud.
En octobre 2016 elle obtient le 1er prix du niveau supérieur du Concours International de Nice.
En avril 2017, elle accompagne la master classe d’Edgar Moreau au Festival de Pâques d’Aix-en-Provence, et remporte quelques jours plus tôt le Concours des Révélations présidé par Olivier Belamy.
En septembre 2017, elle commence l’enseignement au pôle supérieur d’Aix-en- Provence avec Georges Pludermacher.
En juin 2018, Mélanie interprète le 2ème concerto de Schostakovich avec l’Orchestre de Chambre de Marseille au premier Festival de Tourves, sous la direction de Jean Philippe Dambreville.

En décembre 2018 elle interprétera le concerto pour piano de Grieg avec l’Orchestre de Cannes .

Avec son frère et son beau-pères tous les deux violonistes elle joue souvent en famille, et apprécie ces moments de partage.
Elle considère que la musique lui a vraiment permis de s’épanouir, aujourd’hui, elle n’a pas envie de s’intéresser à autre chose. C’est sa passion. “C’est aussi du travail, le don ne suffit pas. Si on ne donne rien, on ne reçoit rien, même si on est doué. “